samedi 16 juin 2012

L'Aventure Excessivement Géniale.

  Mais qu'est ce ? Que se cache-t-il derrière ce titre qui est rempli de mystère ? Bonne question mon petit Jasper, tiens prend un bonbon tu l'as mérité. Tu veux un gâteau aussi ? Et ben non t'en auras pas putain, Jasper t'exagère.

L'Aventure Excessivement Géniale est un livre dont vous êtes le héros collaboratif en ligne. Il a les mêmes sources que l'Infinie Aventure, un autre site dans le genre. La différence, c'est que l'AEG a été créée et principalement écrite par moi même, tandis que l'Infinie Aventure est un repaire de kikoos de 8 ans analphabètes et dyslexiques et d'histoires sans queues ni têtes, même si j'ai beaucoup écrit pour. Je l'avoue, c'est bon me clashez pas please.

En effet, le concept du livre dont vous êtes le héros collaboratif et en ligne est vraiment marrant, et je dirai même addictif. Je peux vous certifier que les 217 épisodes que j'ai écrit pour ce site sont arrivés tout seul, presque d'un coup. Enfin, les 100 premiers du moins. Après, cela demande un peu de travail et d'imagination, c'est un coup de main à prendre, il faut même parfois se forcer.

Pour l'autre site, les 127 épisodes ont eux aussi filés tout seuls. C'était encore mieux d'ailleurs, avoir son propre terrain de jeu et d'écriture, sans grand monde pour raconter des bêtises ou pourrir une branche. Le fait de pouvoir administrer un site est génial, vraiment génial. J'ai pu tester de nouvelles choses, de nouvelles méthodes. C'était plutôt excellent. D'ailleurs je continue encore à écrire de temps en temps, passez faire un tour et écrire quelques épisodes, c'est marrant.

Mais je voulais parler de ce site non seulement pour faire de la pub (yark yark), mais aussi pour vous parler de la méthode d'écriture utilisée et de l'impression que ça fait. En effet, il y a une grande différence entre écrire sur Word une histoire (oui moi aussi j'ai déjà essayé de faire ça) et écrire sur un site une aventure non linéaire. Je trouve ça vraiment enrichissant et intéressant comme méthode d'écriture. Il faut avoir un plan global de la chose, voir l'histoire dans son intégralité et toutes les dérivations possibles.

Attendez, vous allez vous ennuyer si je vous mets pas une musique. Tenez, voici encore un bruit de fond pour la lecture de cet article :


Cependant, tout n'est pas uniquement de la préméditation. Il y a une énorme part d'improvisation dans l'écriture, et les idées viennent au fur et à mesure de l'écriture. Le plus dur est au début : on commence l'histoire, comment faire en sorte que l'aventure se crée ? Que doit faire le héros ? Où doit il aller ? Qui est là ? Quelle est la situation de départ ? J'ai dû répondre à ces questions d'une manière un peu maladroite car je n'avais vraiment aucune idée. Mais je ne m'en suis pas trop mal tiré, et maintenant seulement, après une centaine d'épisodes je commence à imaginer une histoire logique. En fait même pas, improviser et écrire ce qui nous vient à l'esprit est vraiment jouissif.

Avez-vous jamais écrit ? Honnêtement, si vous avez un tant soit peu essayer, vous saurez que c'est difficile, que si vous n'avez rien dans votre esprit, dans votre cerveau, dans votre corps qui se rapproche vaguement d'une histoire à raconter il vaut mieux abandonner car vous allez écrire un roman nul, ou pire (prenez l'exemple de Twilight ! C'est dramatique, ne faites jamais ça les enfants) ! L'avantage avec l'aventure dont vous êtes le héros, c'est que la narration et l'écriture en général sont bien plus simples. Il suffit même parfois de caricaturer ce qui existe déjà, et ça passe. On peut même s'imaginer un film dans sa tête et le retranscrire.

Vu que je suis conscient que les gens translucides qui me lisent aiment probablement bien les jeux vidéos, sachez qu'incorporer un aspect ludique à la chose est un bon défi. On ne peut faire que des choix, mais faire le bon choix peut être intéressant. J'ai par exemple réalisé dans l'AEG une énigme à base de levier qu'on active et désactive, pour reproduire une combinaison binaire qu'il faut décoder. L'esprit du joueur est donc mis à l'épreuve : soit il continue ici, soit il retourne en arrière et choisis un autre chemin, celui là étant trop complexe pour lui. Mais en même temps, ne va-t-il pas rater quelque chose ? Une information essentielle, qu'on lui redemandera par la suite, lorsque les deux branches se croiseront à nouveau ? Un objet clef ? Un dialogue important ?

Si je peux vous conseiller une seule chose, ce serait d'y jouer et d'écrire. Rapidement, vous verrez qu'incorporer des petites références culturelles geeks, rendre des situations cocasses ou créer des quiproquos deviendra naturel, et vous vous amuserez plus à lire les épisodes des autres qu'à jouer à l'aventure elle même. Ce n'est pas vraiment une aventure, mais une histoire ici. Et elle est, excessivement géniale.

Sur ces saintes paroles je vous dit coconuts, et à la prochaine !

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour. Je tenais simplement à te dire que je trouve ton blog relativement sympathique. C'est tout. Bonne nuit.

P.S: Et je trouve le concept de l'AEG sympathique aussi. Je vais peut-être écrire un chapitre ou deux d'ailleurs.

Anonyme a dit…

Merci, c'est excessivement sympathique de ta part.

Signé : le Faucheur de Lunes en caleçon

sevi a dit…

Bonjour! J'ai trouvé ton blog absolument par hasard et je le trouves intéressant! J'apprends le franc,ais à l'école, alors excuses mes fautes, toi! Merci beaucoup que tu m'as rendu conscient de ce AEG! Je l'aime beaucoup, mais j'ai pas encore la confiance dans mes abilités de franc,ais pour en écrire un propre chapitre! Alors, j'éspère que c'était assez compréhensible! ~Sev

AristA a dit…

Mon petit sev, tu écris très bien. T'es un type comme ça : d= (c'est un pouce en l'air)