mercredi 10 août 2011

Du blabla, encore du blabla.

Rampapapam, rampapapam, les lamas c'est nul, j'aime les carottes.

... Comment ? Faire une note serieuse ? Voilà un mot qui m'est rigoureusement inconnu en ce Mercredi 10 Août avec un verre de coca (light, ne vous inquiétez pas je veille sur ma santé) dans le sang. Je n'ai donc pas encore fini d'écrire des bêtises et j'ai encore moins la foi d'écrire à propos de mes vacances, mais si vous voulez des notes complètement vides et parlant d'une feuille qui bouge ou de mon oreille gauche qui me gratte, dites le toujours en commentaire. Après tout, ça pourrait vaguement m'intéresser.
Je rentre chez moi le 23 Août, ce qui signifie qu'il ne me reste plus que 13 jours à « patienter » ici, parmi les sauterelles et les moustiques, enfin surtout les moustiques. C'est vrai que cette situation ne me depayse pas trop de mes soirées/journées/semaines/vie habituels (si vous voulez être mon ami je suis preneur snif snif), mais ici je n'ai comme lien vers la civilisation que ce blackberry que je maltraite journalièrement. On pourrait croire que ça m'amuse de voir mes sites favoris en 320*240 à 15 centimètres de mon nez, mais je peux vous assurer qu'au final ça détruit plus les yeux qu'autre chose.
J'avais il y a relativement longtemps rédigé une note qui avait eu un certain succès (trois commentaires, youhou), surtout parce que je parlais de mon chien imaginaire et invisible Bobby que je comptais piquer et qui, par un hasard malheureux, était passé de vie à trépas contre ma volonté. Afin de garantir un certain audimat à cette note, j'ai songé l'espace de quelques cycles de processeur Intel Pentium à incorporer un fait semblable dans cette note. Mais même un Pentium pourrait vous dire que c'est une idée qui est tout ce qu'il y a de plus stupide, alors je l'ai écouté. Comment ça ce paragraphe est inutile ?!
Pour parler un peu de concret (pour changer hum hum hum) j'ai acheté il y a une semaine ou deux les deux derniers numéros du couteux IG Magazine, mais ces 8,50€ valaient la peine d'être dépensés, car c'est un magazine fichtrement sympathique. J'ai beaucoup aimé lire ces articles, dont la qualité de rédaction était parfois clairement amateure, mais bon. L'Idée était là.
Pour parler making (trolololololol) j'ai rapidement créé un jeu dont l'univers s'inspirait rapidement des BD de "Panique à Beverly Hills" (googlez ça si ça vous intrigue, j'ai la flemme de faire un lien), ce qui m'a valu d'être considéré comme un doux psychopathe auprès de la famille à qui j'ai fait tester le jeu. Soit. Les mécaniques du jeu ne sont pas mauvaises en soit, mais bon. C'est très barbant et le concept que j'ai mis en place pour renouveler le gameplay était encore plus compliqué à mettre en place et plus moche que AA City lui même. Ce projet fut donc mort-né et il restera dans son dossier, bien au chaud, attendant la fin du monde ou un formatage qui passait par là.

Enfin voilà, je vais me coucher (et non pas me toucher, je lis dans vos esprit bande de sagouins) et à la prochaine !

Aucun commentaire: