jeudi 21 juillet 2011

La nuit, on débarque.

Encore une autre photo (j'suis dans la foulée pouvez pas test, vu que j'ai capté comment faire). On peut voir qu'une fois arrivé, en plus de monter les valises il faut sortir milles et un machins des chambres qu'il faut nettoyer a l'heure tardive. La patronne des lieux nous prévoit pour deux heures de rangement, mais nous autres fiers parisiens bouclons ça en dix minutes. Ces satanés méditerranéens vivent a deux a l'heure, à force de se faire frire à la plage.


PS : il fait froid, et hier les autochtones nous annoncent qu'il a plu. Une douce bise (contradiction tkt) chatouille les arbres qui tanguent dangereusement et font peur a notre chat. Ce dernier marque son territoire a des lieux stratégiques : sous le canapé, sous le lit, dans sa propre boite. Quel fier animal.
Sur ce je vous laisse, il me faut nourrir ce fauve avec ses proies favorites reduites sous la forme de minuscules croquettes. Awesome.

Aucun commentaire: